Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Trois mots vont marquer l'hiver au fer rouge au Québec

lundi, 21 décembre 2020 à 06:00 - Trois mots vont marquer l'hiver au Québec : redoux, hyperactif et décalé. Pourquoi ? Il sera marqué par des redoux avec un festival hyperactif de tempêtes de toutes sortes. Certains secteurs comme la grande région de Québec vont se retrouver avec de nombreuses tempêtes de neige, tandis que dans le sud de la province, ce patron météo risque de favoriser les mélanges de pluie, de neige et de verglas. On assistera également à un décalage du froid au début et à la fin de la saison.


Pour l’hiver à venir, ce qu’il faut retenir :

  • Doux et redoux, températures au-dessus des normales;
  • Hiver hyperactif : précipitations abondantes;
  • Hiver décalé : tarde à s’installer.

Pour visionner l'Aperçu décortiqué, cliquez ici.


Un hiver de redoux

Selon les experts de MétéoMédia, la saison sera ponctuée de redoux, de précipitations au-dessus de la normale et sera décalée. De fait, le temps hivernal tardera à se manifester. “Au début décembre, le temps s’annonce plutôt clément. Dans le sud du Québec, on prévoit quelques épisodes de pluie pour amorcer l’hiver. Un patron de douceur semble dominer avec des températures au-dessus de 0 °C", explique André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

Apercu Temp NA

Pour l’ensemble des régions, sauf pour la Côte-Nord, le mercure sera au-dessus de la normale. L’extrême sud du Québec, notamment les secteurs de l’Outaouais, Montréal, la Montérégie et l’Estrie, ressentira encore plus les effets de la douceur. Un crétage présent sur la côte est des États-Unis permettra à la chaleur de se frayer un chemin jusque dans le sud de la province. Des descentes d’air arctique ne sont pas à exclure, mais elles seront moins intenses et de courte durée. À l’échelle nationale, il semble que le froid se concentre davantage sur l’Ouest canadien et les Prairies alors que l’on prévoit des températures sous les normales pour ces régions. L’Ontario et les Maritimes profiteront d’un régime semblable à celui qui dominera au Québec, celui de la douceur.

Apercu Temp QC

Un important influenceur

Un facteur important se démarque : La Niña. En effet, cette anomalie de température froide de l’eau dans le centre du Pacifique produit un effet indirect sur nos régions. Ce phénomène a pour conséquence d’influencer les températures du côté ouest de l’Amérique du Nord. Un mercure sous la normale est donc à prévoir dans les Prairies canadiennes, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. À l’heure actuelle, les experts s’entendent pour affirmer qu’il s’agit d’un épisode La Niña modéré, mais son intensité devrait augmenter et il perdurera tout l’hiver.

La nina

Neige, pluie et verglas : saison hyperactive

Trajectoire active

En ce qui concerne les précipitations, l’hiver 2020-2021 sera très actif. De fait, de nombreux systèmes visiteront le Québec au cours de la saison froide et la province devrait recevoir plus de précipitations que la normale. Il s’agit également d’un effet indirect de La Niña. Pour l’extrême sud du Québec, ce scénario ne prévoit pas nécessairement plus d’accumulations de neige. Toutefois, le passage de ces multiples dépressions bien chargées en humidité combiné à l’apport d’air doux des États-Unis devient un scénario idéal pour les cocktails de précipitations. Les secteurs du sud de la province verront ainsi des chutes de neige qui se changent en pluie, entrecoupées d’épisodes de verglas ou de grésil.

Apercu Precip NA

Neige ou cocktail

Apercu Precip QC

La nature des précipitations dépendra de la trajectoire empruntée par ces systèmes. De fait, si les dépressions passent plus au sud, des accumulations de neige plus importantes sont à prévoir. Dans le cas où la neige est plus abondante, les épisodes de mélanges se font plus rares. Une incertitude demeure en ce qui concerne les quantités de neige attendues, notamment pour les secteurs au sud du Saint-Laurent. “La carte du Québec se délimite en trois grandes parties : le nord, le sud et l’extrême sud. Dans le dernier cas, on prévoit des températures au-dessus des normales. Il s’agit de voir à quel endroit se trace le contraste des deux masses d’air afin de déterminer le chemin emprunté par les dépressions”, explique Réjean Ouimet, expert météorologue à MétéoMédia.

Apercu Neige NA

Hiver 2008 : saison comparable

L’hiver 2007-2008 peut servir de comparaison puisque cette saison froide avait été influencée par des paramètres semblables. De fait, en 2008, le sud du Québec avait reçu beaucoup de neige. À Montréal, 371 cm se sont accumulés alors que la moyenne est de 210 cm. Québec avait enregistré 558 cm par rapport à une accumulation normale de 305 cm. Dans ce cas, les dépressions avaient emprunté une trajectoire plus au sud. “C’est une année record, poursuit Réjean Ouimet. Il faut considérer aussi la tendance qui se dessine dès novembre. On voit une tranche de neige au début, puis le tout bascule en pluie. Les secteurs au nord, comme les Laurentides, reçoivent plus de précipitations solides.”

Patron La nina

Skieur ? Tout n’est pas perdu

Si l’extrême sud du Québec n’est pas choyé en ce qui concerne les accumulations de neige, le reste de la province connaîtra une saison de ski bien enneigée. De fait, les Laurentides, Lanaudière, la région de Québec, Charlevoix et le Saguenay recevront plus de neige que la normale.

Apercu Neige QC

L'hiver 2021 sera plus neigeux pour l'ensemble du territoire québécois, sauf pour la grande région de Montréal.

Neige Hiver

Hiver allongé

Une saison décalée signifie qu’elle s’installe et se termine de façon hâtive ou tardive. L’hiver 2020-2021 prendra du temps à se manifester. Il n’y a pas de froid durable à l’horizon au début décembre qui s’installerait de façon hâtive. Si des dépressions affectent le Québec, un scénario de cocktails de précipitations est à prévoir. Il faudra donc patienter avant de profiter d’un beau tapis blanc, du moins pour le sud de la province.

Si l’hiver prend son envol tardivement, un revirement risque de s’opérer pour la fin de la saison. De fait, on prévoit que le cœur de l’hiver - janvier et février - ne sera pas rigoureux, mais il est possible que le patron de douceur dominant subisse une cassure brutale. Dans le cas où ce changement se produirait tard en hiver, on parlera alors d’un début de printemps frais et non d’une fin d’hiver rigoureuse. De plus, une descente tardive du vortex polaire qui survient à la fin février ou au début du mois de mars fait perdurer l’hiver. Ce scénario rappelle des cas vécus en 2018 et 2019 alors que le printemps avait mis beaucoup de temps à s’installer. “Au cours des dernières années, les hivers ont connu quelques rappels pour donner cette impression que nous n’en sortirons jamais”, ajoute Réjean Ouimet.

Retour dans le passé…

Vous souvenez-vous ? L’hiver 2019- 2020 a été ponctué de douceur et de courtes poussées de froid. “2019-2020 a été idéal : pas de grands froids, pas beaucoup de bascules de températures, moins de neige. Il s’agit de l’hiver le plus facile à vivre en près de vingt ans”, affirme Réjean Ouimet. Sur une note moins réjouissante, on se souviendra du carambolage monstre qui avait fait deux morts, le 19 février, à Laprairie, au sud de Montréal.

Températures moyennes du 1er décembre au 29 février :

  • Val-d’Or : - 13,3 ˚C
  • Gatineau : -8,3 ˚C
  • Montréal : -7,6 ˚C
  • Sherbrooke : -10,1 ˚C
  • Québec : -10,7 ˚C
  • Saguenay : -13 ˚C
  • Roberval : -13,6 ˚C
  • Rimouski : -10 ˚C
  • Gaspé : -9,7 ˚C
  • Sept-Îles : -13,1 ˚C

Précipitations moyennes pour l'hiver météorologique :

  • Val-d’Or : 159 mm
  • Gatineau : 196 mm
  • Montréal : 227 mm
  • Sherbrooke : 252 mm
  • Québec : 261 mm
  • Saguenay : 179 mm
  • Roberval : 152 mm
  • Rimouski : 218 mm
  • Gaspé : 270 mm
  • Sept-Îles : 250 mm

À voir également : Et si toute la glace du monde fondait en une nuit?

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité