Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Trois signaux forts pointent vers un hiver glacial

lundi, 18 novembre 2019 à 05:17 - Le Blob, l'air anormalement chaud en Arctique ainsi que le blocage atmosphérique au Groenland sont trois facteurs qui pourraient venir bouleverser l’hiver québécois, nous faisant encore plus geler qu’à la normale.


L'apport du Blob

Le Blob, cette anomalie chaude présente dans le Pacifique à l’ouest de la Colombie-Britannique, amène un crétage dans l’atmosphère, et donc de la chaleur et du temps doux sur la côte ouest du Canada ainsi qu'en Alaska. Malgré qu’il ait perdu un peu d’intensité par rapport au début de l’automne, il est encore bien présent cette année.

Une conséquence indirecte de ce crétage : il pousse l'air froid vers l’est du continent, donc aux portes du Québec. « Un creux qui se forme au-dessus de la baie d'Hudson possède des températures déjà en dessous des normales », explique André Monette, chef du service météorologique à MétéoMédia.

ROSALIE BLOB

Une anomalie positive en Arctique

Il fait anormalement chaud dans l'Arctique et cette situation aura des impacts jusqu'au Québec cet hiver. Lorsqu’une anomalie chaude est présente en Arctique, le vortex polaire est plus apte à atteindre les latitudes, comme le sud du Canada et les États-Unis.

APERCU RAISON FROID 1

Blocage d'importance au Groenland

Plusieurs indices nous suggèrent qu’un fort anticyclone risque d’être présent au sud du Groenland, amenant de la chaleur pour cette région. Au Québec, un tel blocage présent au Groenland permet à l'air arctique de s'installer confortablement sur la province ainsi qu'en Ontario. « Le blocage du Groenland va entraîner l’accrochage du froid au Québec », explique Réjean Ouimet, spécialiste et présentateur à MétéoMédia. Les températures pourraient donc se situer nettement sous les normales de saison.

Dans une situation de blocage, le Québec peut se retrouver d’un extrême à l’autre. Le patron météo dans cette partie de l’Atlantique pourrait donc avoir un impact important sur le déroulement de l'hiver québécois au cours des prochains mois.

APERCU BLOCAGE GROENLAND


À VOIR ÉGALEMENT : L'hiver pourrait faire du temps supplémentaire cette année

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité