Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Août pourrait-il être décevant ?

lundi, 27 juillet 2020 à 19:30 - Abondance de chaleur, très peu de pluie, le Québec a connu un été de rêve jusqu’à maintenant. Mais le mois d’août pourrait-il venir gâcher cette tendance lourde ? Notre expert Réjean Ouimet a analysé les données des dernières décennies pour répondre à cette question. Mais attention, ceci n’est pas une prévision.

Avant les années 2000, août connaissait un déclin des températures une année sur deux, soit à 32 reprises à Montréal entre 1942 et 2000. Depuis le XXIe siècle, la fréquence s’est réduite puisque l’on parle d’une année sur quatre. « Il est plus rare que le mercure soit plus frais en août, mais c’est tout de même possible », indique Réjean Ouimet, expert météorologue à MétéoMédia.

AOUT1

À Québec, parmi les neuf années où le mois d’août fut frais, c’est arrivé à cinq reprises que le mois d’août en question fut plus anormalement frais que les mois de juin et juillet. « Ce qui accentue l’impression que le mois d’août est décevant », selon M. Ouimet.

Pour notre expert, tout est une question de contexte : si un mois d’août frais intervient après un mois de juillet chaud, la déception est encore plus grande. « C’est arrivé à deux reprises dans le sud du Québec, en 2004 et en 2006 ».

AOUT3

2006, l’exception

Depuis les années 2000, un seul mois d’août a enregistré une moyenne de températures plus basses que sa normale, après avoir connu des mois de juin et juillet en ayant enregistré des plus élevées. Il s’agit d’août 2006, alors que les conditions estivales se sont volatilisées le 23 août.

AOUT4

Et comme si la déception n’était pas suffisante, août 2006 avait été un mois plus pluvieux qu’à l’usuel. Cela pourrait d’ailleurs être l’une des raisons qui ont fait de ce mois-ci un mois plus frais : « l’abondance de pluie a provoqué un régime plus frais qui, jumelé à un déficit de soleil, a empêché le thermomètre de monter », explique Réjean Ouimet.

Le même scénario pourrait-il se reproduire cette année ? Pas tout à fait, puisque notre expert indique que « nous sommes dans un contexte atmosphérique de sécheresse, plus que de pluie ».

À voir également : la comète vue de Montréal !

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité