Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Air conditionné : la température idéale, la voici

vendredi, 7 juin 2019 à 17:47 - L'été est presque arrivé, et pourtant c'est l'heure du chandail pour de nombreux employés. C'est de la faute de la climatisation de la plupart des bâtiments du secteur tertiaire qui est basée sur un modèle archaïque qui ne prend pas en compte le confort des femmes.

L'été approche à grands pas et la climatisation est sur le point de fonctionner à plein régime dans les immeubles de bureaux du Québec. Des centaines de milliers de personnes, dont une majorité de femmes, se vêtissent alors d'une couche supplémentaire pour ne pas frissonner pendant leur journée de travail.

La plupart des immeubles de bureaux utilisent un modèle développé dans les années 1960 qui prévoyait une « température de bureau idéale » de 21 °C.

Le problème avec les bureaux modernes ? Dans les années 1960, le modèle utilisé pour « l'employé de bureau moyen » était un homme de 40 ans, pesant 70 kg (155 livres), en costume et cravate.

24 °C, LA TEMPÉRATURE IDÉALE

Des études antérieures ont montré que cet idéal de température vieux de près de 50 ans est dépassé à plus d'un titre, mais surtout en ce qui concerne l'augmentation de la population féminine occupant des postes de travail. Les femmes, en moyenne, émettent moins de chaleur que les hommes - jusqu'à 35 % - et les vaisseaux sanguins d'une femme se contractent plus rapidement que ceux d'un homme, ce qui les rend plus sensibles aux changements de température.

THEO AC 001

Une nouvelle étude vient alimenter le débat en montrant que les femmes sont en réalité plus productives dans des bureaux plus chauds.

Les chercheurs ont présenté à 543 participants, hommes et femmes, des exercices mathématiques et cognitifs, tout en faisant varier les températures entre 16 et 33 ° C.

En général, les femmes ont non seulement répondu à plus de questions correctement que les hommes lorsque la température était chaude, mais elles ont également répondu à un plus grand nombre de questions; une performance que l'équipe a interprété comme étant due à une augmentation de la capacité de travail.

UNE QUESTION DE CONFORT ET DE PRODUCTIVITÉ

Les résultats ont aussi montré que l'amélioration de la performance des femmes avec des températures plus élevées était supérieure à la perte de productivité des hommes dans de telles conditions, ce qui suggère qu’une entreprise tirerait plus de bienfaits à augmenter le thermostat qu’elle n’en perdrait. « En fin de compte, nos résultats soulèvent potentiellement les enjeux de la bataille du thermostat, suggérant qu'il ne s'agit pas uniquement de confort, mais également de performances cognitives et de productivité », ont conclu les auteurs de l'étude. « Compte tenu de l'ampleur relative des effets, nos résultats suggèrent que, dans les lieux de travail où règne une égalité entre hommes et femmes, les températures devraient être nettement plus élevées que les normes actuelles. »

Source : PNOS

À VOIR ÉGALEMENT : Sexiste la climatisation au bureau ?

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité