Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

À quel moment une canicule devient-elle réellement dangereuse ?

mercredi, 24 juillet 2019 à 15:21 - Plusieurs dangers accompagnent les vagues de chaleur. En raison d'un niveau d'inconfort élevé, le plus remarqué d'entre eux est la température caniculaire. Il arrive parfois que ces situations de chaleur s'amplifient, augmentant ainsi les risques associés à la santé. Il suffit parfois de très peu pour que la situation dégénère... Analyse exclusive ici.


La température grimpe parfois à plus de 33 °C le jour et elle ne descend pas sous la barre des 20 °C la nuit. Il est souvent question de minimums de 23, voire 24 °C. Dans ces situations, l'inconfort se place donc réellement au premier plan.

L'humidité, un facteur de danger important

Lors de ces périodes de chaleur accablante, l'humidité joue un grand rôle. C'est elle qui permet aux températures de demeurer élevées. L'environnement qui nous entoure ne refroidit donc pas vraiment et la chaleur continue de s'amplifier avec les jours qui passent.

Le corps humain peut être extrêmement sollicité lorsque cet indice atteint avoisine les 45 en ressenti. On estime que la limite de tolérance aux températures élevées est de 120 °C.

Quand la vague de chaleur prend feu 2

À LIRE ÉGALEMENT : L'humidex, un indice qui peut nous faire suer

La durée de la chaleur est cruciale

La durée du phénomène est également un élément d'importance. Au coeur d'une vague de chaleur extrême, les valeurs peuvent atteindre des sommets qui se soldent quelque fois par des décès. Ces pointes se trouvent souvent dans les épisodes de plus longue durée qui parfois perdurent jusqu'à sept jours.

Au cours de celles-ci, l'humidité a tendance à atteindre un point culminant aux alentours de la fin de l'épisode puisque les précipitations viennent augmenter la présence de vapeur d'eau dans l'air.

Le soleil, un ennemi de taille

Les rayons du soleil viennent amplifier l'effet de la chaleur sur le corps et les surfaces. Les températures observées et présentées sont prises à l'ombre. Le corps doit donc supporter de 5 à 10 °C supplémentaires lorsqu'il est exposé au soleil.

L'absence de vent limite également le processus d'évaporation de la chaleur à la surface du corps : les effets de la chaleur étouffante sont donc plus importants. Le vent est plus présent à la fin d'une vague de chaleur, alors qu'à son apogée, il se fait plutôt timide.

Un ennemi : les îlots de chaleur

Quelques facteurs géographiques peuvent venir compliquer la situation de chaleur extrême. La présence d'îlots de chaleur, par exemple, peut faire bondir les températures de 10 °C. Le phénomène est également marquant lors des nuits puisqu'elles sont nettement plus inconfortables.

Quand la vague de chaleur prend feu 3

Vulnérabilité accrue selon différents facteurs

Les facteurs sociaux ont également un poids important. Les personnes âgées, seules, malades, moins bien nanties et peu scolarisées sont les individus les plus vulnérables lorsque la chaleur est insupportable.

Quand la vague de chaleur prend feu 4

On tente donc de cibler les foyers sociaux où cette vulnérabilité est plus concentrée.

Quand la vague de chaleur prend feu 5

Dès 2050, la possibilité de mégacanicules au Québec n'est pas écartée. Lors de celles-ci, les températures atteindraient 40 °C le jour et excéderaient 24 °C la nuit. Inutile de dire qu'elles poseraient des risques plus que considérables...

À VOIR ÉGALEMENT : Début août : pas de cassure de la chaleur à l'horizon

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité