Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Voici 4 activités hivernales que vous n'avez probablement jamais essayées

jeudi, 4 février 2021 à 10:42 - Cet hiver, êtes-vous à la recherche de nouvelles activités ? Si vous voulez sortir des sentiers battus, en voici quatre que vous n’avez peut-être jamais essayées !

Voler en montgolfière l’hiver, pourquoi pas ?

Voici les passagers d’une montgolfière qui apprécient leur vol au-dessus de la Montérégie.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le froid n'est pas nécessairement extrême à bord de cet aéronef en hiver, en partie grâce à ces flammes qui alimentent le ballon. On s’habille simplement comme si on allait jouer dehors par temps froid.

Des gens en montgolfière au Québec en février Courtoisie : Martin Unsworth

L’entreprise Montréal Montgolfière offre habituellement des vols à cette période de l’année. Pour le moment toutefois, en raison de la pandémie, ses activités sont suspendues, mais son dirigeant, que vous pouvez voir manier le bâton à égoportrait dans cette vidéo, a bon espoir que des vols seront offerts au public un peu plus tard cet hiver.

Si l’activité vous intéresse, les conditions météorologiques idéales sont évidemment le temps dégagé qui vous assurera de plus beaux paysages.

Toutefois, insiste Montréal Montgolfière, un vol est aussi possible si de la faible neige tombe.

Dévalez les pentes, sinon patinez sur la neige avec le Snowfeet

Un homme utilise le Snowfeet sur une pente de ski Courtoisie : [snowfeetstore.com](https://snowfeetstore.com "snowfeetstore.com")

Le Snowfeet est une invention autrichienne qui a beaucoup fait jaser d’elle en 2019.

L’équipement ressemble à une fixation de planche à neige que l’on utilise seule pour glisser, ou encore pour patiner. En effet, on peut s’en servir autant sur le plat que dans les pentes.

L’accessoire est très intéressant, car il est beaucoup plus abordable qu’une paire de skis ou une planche à neige, en plus d’être très facile à transporter. Sa polyvalence en fait d’ailleurs une option plus rentable, puisqu’on peut s’en servir sur une plus grande variété de terrains.

Le Snowfeet étant encore marginal au Québec, il est fortement recommandé de contacter sa station de ski locale afin de vérifier si son utilisation y est autorisée.

L’accessoire n’a pas été formellement évalué par les établissements, nous expliquait Josée Cusson de l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) en février 2020 :

« Lorsque nous avons de nouveaux produits de glisse, le comité sécurité de l’ASSQ procède à l’évaluation du produit à savoir si l’utilisation en station peut être sécuritaire. Dans le cas du Snowfeet, l’ASSQ n’a pas eu de demande encore pour évaluer le produit, donc les stations ne devraient pas en principe les accepter. La station reste libre de les accepter ou non. »

Le fabricant recommande, s’il y a lieu, de s’adresser directement à la station et d’expliquer poliment le fonctionnement de l’accessoire. Il affirme toutefois que dans la plupart des cas, ses clients n’ont pas eu de problème.

La planche à pagaie (SUP) : des adeptes en font même l’hiver !

Deux femmes se baladent avec leur planche à pagaie sur une rivière Courtoisie : Taiga Board / Sophie Corriveau

La planche à pagaie a connu un gain de popularité ces dernières années, mais surtout durant la saison chaude. Or, il est tout à fait possible de l'utiliser durant l’hiver.

Comme pour d’autres activités, la barrière financière n’est pas négligeable. Il faut par exemple se procurer une combinaison isotherme plus chaude que celles utilisées en été. On recommande une épaisseur d’au moins 5 ou 6 mm.

De plus, on recommande de faire de la SUP lors de journées plus chaudes, lorsque les températures sont supérieures à -10 °C, surtout pour les débutants.

Toutefois, la planche à pagaie peut être la même que celle que vous utilisez durant la saison chaude.

Malgré tout cela, le très faible nombre d’adeptes s’adonnant à la SUP durant la saison froide vous assurera certainement un grand moment de quiétude en nature.

Il est préférable d’opter pour des plans d’eau que vous connaissez déjà très bien afin d’éviter toute surprise. Les débutants devraient privilégier les lacs et les étangs.

Pour en savoir davantage sur les précautions à prendre, l’équipement et l’organisation de l’activité, consultez ce guide pratique du fabricant Taiga Board.

Pour ceux et celles qui sont dans le vent : le snowkite

Un homme saute en snowkite Courtoisie : Progression Kite

Enfin, le snowkite est bien établi dans la province et compte de nombreux adeptes. De forts vents peuvent vous tirer très loin à grande vitesse et même vous élever dans les airs pendant de courts instants.

Il existe des dizaines d’écoles de snowkite au Québec qui offrent des cours de deux ou trois heures, ou encore des séances qui durent toute la journée.

Quelques heures d’initiation pourraient être requises avant même de pouvoir profiter du vent.

À défaut de le posséder, l’équipement est souvent inclus sans frais supplémentaires, à l’exception de votre équipement courant de ski ou de planche à neige. Si vous n’en avez pas, un casque pourrait vous être fourni.

Il n’est pas recommandé de tenter cette activité pour la première fois soi-même sans l'accompagnement d'une personne expérimentée !

À VOIR ÉGALEMENT : En Gaspésie, une glissade en traîneau de 30 minutes qui décoiffe

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité