Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Trois insectes particulièrement présents lors de l'automne

dimanche, 27 septembre 2020 à 08:07 - Avec la chute importante des températures, tout porte à croire que les insectes représentent moins un problème à l'automne que lors de la saison chaude. Pourtant, quelques-uns d'entre eux prospèrent lors des mois de septembre, octobre et novembre. En voici quelques exemples.

---

La pollénie du lombric

iStock-474465413

Type de mouche de couleur gris foncé mesurant environ 8 à 10 mm de longueur, son corps est orné de motifs en damier noir et argent et la partie supérieure de celui-ci est couverte de poils dorés.

Les pollénies du lombric ressemblent aux mouches domestiques, mais elles sont plus grosses et plus foncées et bougent plus lentement. En anglais, on les surnomme "cluster flies" parce qu'elles se rassemblent en grappes dans les maisons à l'automne. Elles dégagent une odeur répulsive lorsqu'elles sont dérangées.

La tipule

iStock-1180263361

Malgré sa plus grande taille, certains pourront la confondre avec le moustique, étant donné sa ressemblance physique avec celui-ci. Elle est également connue sous le nom de "cousin". Toutefois, elle est tout à fait inoffensive ! En fait, elle sert principalement de nourriture aux petits mammifères, aux poissons et aux oiseaux. À l'état larvaire, elle peut causer des dégâts aux cultures.

En Amérique du Nord, on en retrouve plus de 50 000 espèces différentes. Au Québec, on l'appelle « la patineuse ».

La coccinelle asiatique

iStock-1254877304

Variété de coccinelles possédant une teinte orangée, la coccinelle asiatique a été introduite en Amérique du Nord au cours des années 1970 afin de lutter contre les pucerons et autres insectes ravageurs des cultures.

Les coccinelles asiatiques sont, la plupart du temps, utiles. Elles se nourissent de pucerons, lesquels sont une menace pour certaines plantes, elles sont une source de nourriture pour plusieurs animaux et elles ne piquent pas. Toutefois, elles peuvent envahir les maisons et représenter une nuisance importante pour certains propriétaires.

En effet, attirées par les façades des maisons ou des bâtiments exposées au soleil, elles se rassemblent en très grand nombre sur les murs extérieurs pour ensuite s'introduire à l'intérieur, dès l'automne, par des fissures afin de passer l'hiver au chaud.

À voir également : Inusité : des aurores boréales sur une comète !

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité